Interview d’un guitariste manouche

guitariste

Les guitaristes manouche ne sont pas très nombreux dans le monde. Et pourtant, il s’agit d’un style très intéressant. Entrevue avec un guitariste manouche qui a accepté de répondre à mes questions.

Q : Bonjour, pour commencer : qu’est-ce que la guitare manouche a de particulier ?

R : Bonjour à vous. En premier lieu, j’aimerais faire une légère remarque : on ne parle pas uniquement de guitare manouche, mais de jazz manouche dans son entité. Bien évidemment, la guitare fait partie des instruments phares de ce type de musique, mais il y en a d’autres comme le violon par exemple. Pour répondre à votre question, le jazz manouche est né vers les années 1930 en France et se caractérise par l’absence d’instruments en bois, en cuivre et de percussions. Les anciens l’appellent d’ailleurs « jazz sans tambour ni trompette ». Il faut savoir alors que le jazz manouche a été grandement influencé par les styles de musique des gitans et de l’Europe centrale.

Q : Qu’est-ce qui vous a incité à jouer de la guitare manouche ?

R : Oh vous savez, je joue du jazz manouche comme je joue d’autres styles de musique et pas forcément du jazz… J’ai eu la chance d’avoir une famille de mélomanes, et du coup je me suis inspiré de très nombreux styles différents. Et si actuellement je vire beaucoup dans le jazz manouche, c’est simplement que j’explore les possibilités de la fusion de ce style avec d’autres, comme je le fais souvent. Et puis, j’aime bien la pureté des sonorités du jazz manouche, ça me donne une certaine impression de liberté.

Q : Est-ce qu’on apprend à jouer de ce style ?

R : Oui, comme toute chose le jazz manouche s’apprend. Mais pour ma part, je ne sais pas s’il est possible de l’apprendre avec quelqu’un ou avec des théories. En effet, je suis de nature autodidacte et tout ce que j’ai appris, c’est avec mes oreilles et ma tête que je l’ai fait. Pour moi, la musique est surtout une question de feeling, surtout le jazz manouche qui est assez particulier par rapport à d’autres styles de musique. D’ailleurs, c’est aussi une histoire de culture : les gitans par exemple l’ont dans le sang, et cela veut dire que vous apprendrez plus facilement à jouer du jazz manouche en vous imprégnant beaucoup de cette culture.

Merci pour ces précieuses informations. Nous ne vous souhaitons que du bon dans votre carrière. A bientôt.