Interview d’un conducteur de TGV

tgv-conduireLe métier de conducteur de TGV est un métier qui nécessite en soi une grande part de responsabilité parce que la précieuse vie de plusieurs centaines de personnes se trouve alors entre nos mains. Ce métier, comme tous les métiers de transport en commun exige des concessions et un choix de vie différent de la normale à cause des horaires, une hygiène de vie très spéciale, … Pour vous donner une idée sur ce beau métier à responsabilités importantes, voici une interview avec un conducteur de TGV.

Quel parcours doit-on suivre pour devenir conducteur de TGV ?

D’ores et déjà il faut préciser qu’on ne devient pas conducteur de TGV à l’embauche. Il faudra parcourir un certain chemin avant de pouvoir prétendre à ce poste. Ainsi on doit d’abord commencer à la SNCF et entamer une formation en tant qu’apprenti. Ensuite après avoir acquis des bases indispensables s’inscrire à une école de conduite spéciale est nécessaire. Ce n’est qu’après avoir obtenu les attestations adéquates non sans peine qu’on commence à conduire des trains. Mais là encore, pas les TGV en question ! Il faudra d’abord tirer des trains de marchandises, ensuite des TER, et des trains grandes lignes. Et au bout de quelques années supplémentaires ainsi que quelques expériences et connaissances extrêmement nécessaires, on accède enfin aux commandes de la petite merveille!

Quels genres de tests doit-on passer pour décrocher son certificat d’aptitude ?

Il faudra passer des tests psychotechniques et des interviews psychologiques. Ensuite il faudra aussi être déclaré apte suite à une visite médicale très minutieuse qui révèlera une capacité auditive et visuelle irréprochable. Enfin des tests de connaissance en engins, en signalisation routière, en procédures et règlements… sont fréquemment et régulièrement imposés aux candidats.

Quels genres de préparations devez-vous accomplir avant chacun de vos trajets ?

La préparation est très importante et ne doit en aucun cas être bâclée car la vie de plus de 500 passagers se trouve quand même entre nos mains. Ainsi, il faudra procéder à tous les contrôles techniques qui s’imposent sur le TGV. Ensuite s’informer de la météo pour adapter la vitesse. La présence d’éventuels travaux sur le trajet nécessitant une réduction de vitesse est également à vérifier pour une sécurité maximum du voyage.

Pourquoi aimez-vous votre métier ?

Conduire un TGV est quelque chose qui inspire une haute estime de vous-même rien qu’en sachant que plusieurs centaines de personnes s’en remettent entièrement à vous chaque jour pour aller travailler, ou autres destinations quotidiennes. Par ailleurs manipuler de la très haute technologie tout en étant en permanence extrêmement vigilant est très stimulant.

Qu’en est-il des inconvénients ?

Ce que je regrette le plus c’est le fait de ne pas pouvoir passer des vacances normalement en famille comme tout le monde ! Et les heures de travail non plus ne sont pas toujours évidents car il y a peu (sinon pas du tout !) de jours fériés ni de jours de fête !

 

One Comment

on “Interview d’un conducteur de TGV
One Comment on “Interview d’un conducteur de TGV
  1. Maintenant on ne dira plus que conduire un TGV c’est appuyer simplement sur quelques touches … en tout cas ils doivent constamment être en pression.

Comments are closed.