Interview d’Emile de Musikium.com

poprockLa musique ça intéresse tout le monde, moi la première. Mais connaissiez-vous la musique “libre de droits” ? Moi non. Enfin, jusqu’à ce que je rencontre Emile (qui habite en Corse) le veinard et qui a bien voulu me répondre au sujet de son site Musikium.

Emile, qu’est ce que c’est que cette idée de faire un site de musique libre de droits à l’heure des iTune, des stars ac’ et des mymajorcompany ?

Salut et merci pour cet interview. Alors pour te répondre, cette idée de musique libre de droit à l’heure des itunes, etc c’est précisément ce qu’il faut pour de plus en plus d’entreprise. La musique ne manque pas tout autour de nous c’est clair. Il y en a de tous les genres et styles. Sauf qu’on en dispose pas comme on veut puisque la plupart sont protégés par copyright. Tu peux l’acheter et l’écouter tout seul dans ton coin, mais clairement tu ne pourras l’utiliser pour, par exemple, animer une soirée… sans que tu sois obligée de reverser des droits à son auteur. Alors que la musique libre de droit par définition, te permet d’acquérir une musique que tu pourra utiliser librement sans aucun compte à rendre à personne.

Comment ça marche exactement ton site ? On achète un morceau et on en fait ce qu’on veut ?

Oui. C’est exactement le même principe que les sites de vente de photos libre de droit. Tu les achètes et tu les utilises dans tes plaquettes, ton site, etc… Bah là c’est pareil, tu achètes une musique libre de droit et tu pourras l’utiliser comme bon te semble. Attention toutfois, sur Musikium.com tu peux acheter de la musique libre sous deux types de licence. La première te permet de l’utiliser de manière illimitée dans tous tes projets, mais si tu as l’intention de revendre cette musique à un de tes clients, alors il te faudra une licence supplémentaire.

Alors, si j’achète un morceau sur votre site et que je le mets en boucle sur ma page Facebook, qu’est ce que je risque (à part énerver les gens bien sûr) ?

Lol… non les musiques sur Musikium.com sont tout sauf énervantes…. enfin je crois ^^. Tu risques seulement de faire plaisir a tes amis qui vont te demander qui est cet artiste, et là tu aura le choix d’indiquer le site musikium ou alors de crâner en disant que t’a découvert un artiste aux talents ceci ou celà. Non sérieusement, sur le plan légal, tu ne risques absolument rien. D’ailleurs je t’invite à le faire tiens ^^

Et la sacem ? (là normalement, c’est là où tu peux pousser un coup de gueule)

Ah la Sacem… institution administrative française aussi lourde et “particulière” que n’importe quelle autre administration de ce vieux pays. Je suis un ex-mêmbre de la SACEM. Pour pouvoir vendre ma musique comme bon me semble, il m’a fallu démissionner de la SACEM. Parce qu’il faut savoir que quand tu déposes tes oeuvres à la SACEM, tu n’en disposes plus comme tu veux. La SACEM par exemple t’interdit de revendre tes propres créations. Un comble non ? C’est pourquoi j’ai démissionné car je trouve le fonctionnement ahurissant et dictatorial. La préoccupation première de la SACEM serait de silloner chez les professionnels pour leur demander de payer car ils diffusent de la musique protégée. Enfin, la SACEM se gave (passe moi l’expression) sur le dos des professionnels… mais aussi des artistes. Souvent les professionnels sont pris au dépourvus car ignorants. Tandis qu’avec de la musique libre de droit dont la qualité est aussi bonne que ce qu’on peut trouver dans le commerce, il n’y a plus aucun souci de droit SACEM à payer.

Qui a composé, produit, enregistré tout la musique qui est disponible sur musikium ?

Le projet Musikium, je l’avais à coeur depuis au moins 3 ans. Ce n’est que maintenant que j’ai décidé de me lancer. A ce jour, j’en suis le principal contributeur mais j’ai un ami de longue date qui rejoint le projet. Didier Low est un compositeur très puissant et je suis particulièrement ravi de l’avoir avec moi sur ce projet. Les titres de Didier vont très bientôt venir enrichir le réperoire. De mon côté, chaque jour, une nouvelle petite musique est créée. Mais bien sur, Musikium est aussi une place de marché de la musique libre de droit, et donc la porte est ouverte à tous les musiciens de France et de Navarre.

Si j’ai bien compris tu cherches de nouveaux talents qui accepteraient de diffuser leurs musiques sur votre site ? Mais qu’est ce qu’ils y gagnent concrètement ?

Ils y gagnent en popularité puisqu’ils se font connaître et diffuent leur musiques (s’ils sont acceptés bien sur), et surtout ils gagnent de l’argent. Musikium reverse 35% du prix pour chaque vente réalisée, et 65% ou 70% pour un titre diffusé en exclusivité sur Musikium. Le but est que tout le monde soit gagnant.

Merci de toutes vos réponses. Et sinon c’est qui la photo en illustration de la plupart des morceaux : toi ou Renaud ?

Oui c’est bien ma pomme. Mais prochainement d’autres têtes viendront embélir ce site, et merci pour cet entretien.

3 Comments

on “Interview d’Emile de Musikium.com
3 Comments on “Interview d’Emile de Musikium.com
  1. Le concept est intéressant et innovateur. C’est un bon coté d’Internet que celui de voir des initiatives de ce genre apparaître.
    Dans les faits, est-ce ça marche? Et surtout, est-ce que le public est au rendez-vous? Vous considérez vous orienter sur un modèle spotify c’est a dire musique dans le cloud et transportable sur ordi/mobile?
    (Oui désolée, j’ai aussi plein de questions, genre une deuxième interview quoi!)

    • Merci Lise pour vos questions… en fait, il faut surtout comprendre que la musique libre de droit est essentiellement destiné non pas au grand public mais plutôt aux professionnels de l’audiovisuel et du multimédia comme les agences de communication, les studios de productions. Ce sont surtout eux qui généralement paient des droits d’auteur pour exploiter des musiques. Donc ce sont surtout eux les principaux consommateur de ce genre de produit. Ca n’a rien avoir avec des modèle Spotify ou Deezer. Mais bien sur, une musique libre de droit peut parfaitement avoir la qualité d’une production professionnelle (c’est ce que je m’efforce de faire)… et donc n’importe qui peut consommer de la musique libre de droit 🙂

Comments are closed.