Interview de Nicolas du site Vivalatina.fr

bijou-mexicainLe site Vivalatina.fr propose des bijoux originaux en provenance du Mexique et d’Amérique du Sud. Son créateur Nicolas a bien voulu répondre à quelques questions.

Alors, Nicolas, pourquoi cette idée de lancer un site comme www.vivalatina.fr?

L’idée m’est venue après mes voyages en Amérique Latine. Je suis parti au Mexique pour la première fois lors de mon Projet de Fin d’Études en 2004. Par la suite, j’y suis retourné travailler et j’ai voulu connaître plus en détail le continent. Je suis donc parti pendant 8 mois du Mexique au Brésil en passant par le Costa-rica, le Nicaragua, le Pérou, la Bolivie.
Au retour, je voulais vendre en ligne des produits artisanaux latinos, le choix se porta sur les bijoux en argent, d’autant plus que j’avais alors une amie mexicaine propriétaire d’une bijouterie à Taxco.
J’ai donc lancé vivalatina en France fin 2009.

D’où proviennent vos bijoux ? Du mexique principalement ? Y a t’il d’autres pays où vous vous fournissez ? Quel est le profil de vos fournisseurs ?

Nos bijoux proviennent essentiellement du Mexique, à 95 %. Le Mexique est le principal producteur mondial d’argent, et il y a un important réseau d’artisans travaillant ce métal, ce qui en fait le pays idéal à partir duquel monter une affaire de ce genre.
Nous proposons aussi des bijoux péruviens, de la ville de Cuzco, car j’y suis passé et j’ai été fasciné par le style développé par les artisans locaux, bien différents de ce que l’on retrouve à Lima.
Nos fournisseurs sont variés, nous avons un artisan grossiste au Mexique et nous travaillons aussi de plus en plus avec un artisan créateur à son compte qui est devenu notre partenaire privilégié. Nous avons aussi un artisan avec lequel nous travaillons au Pérou, il nous fabrique sur commande nos besoins en bijou, mais ne nous ne définissons pas les designs, ceux-ci sont proposés par ces soins.

Du coup, vous voyagez beaucoup ? Où vivez-vous maintenant en France, au Mexique ou un peu les deux ?

Non, maintenant je ne voyage plus, je vis au Mexique avec ma femme mexicaine, à Puerto Vallarta plus exactement. Cela fait un an que nous avons quitté la France et que Vivalatina est devenu mon activité principale. Par conséquent, cela fait quelques mois seulement que j’ai enfin un salaire régulier, et je travaille au développement du CA de l’entreprise, au marketing et à l’extension des services offerts aux particuliers en France.

J’ai vu que vous faites aussi des bijoux sur mesure, personnalisés. C’est sympa mais est-ce que c’est cher ?

L’avantage de notre installation au Mexique est que nous pouvons justement proposer maintenant un service de création personnalisé aux particuliers à des prix vraiment intéressant. Nous sommes en moyenne 50% moins chers que nos concurrents en France, et surtout, nous nous adaptons à 100% aux besoins de nos clients. Il n’y a aucun standard à nos fabrications.
Notre but affiché est d’offrir des bijoux personnalisés à moins de 200 euros, bon bien sûr cela dépend aussi beaucoup du design et du poids d’argent massif. Nous avons déjà fait des bijoux bien plus chers lorsque le bijoux dépasse les 100 grammes.

Notre but est d’offrir des solutions aux désirs de nos clients. Nous avons récemment fabriqué un diadème elfique pour une cliente qui se mariait. Voulant économiser sur cette pièce qu’elle n’allait utiliser que pour son mariage, nous lui avons proposé de la faire en alpaca plaqué en argent au lieu d’argent massif. C’était quelquechose de nouveau pour nous, nous avons dû faire réaliser le placage chez un autre artisan dans une autre ville mais l’objectif était atteint.


Depuis combien temps existe vivalatina.fr? Est- ce que ça marche bien ? Que comptez-vous faire pour continuer à développer votre “petite entreprise” ?

Vivalatina a été fondé en 2009 et a vivoté jusqu’en 2012, date de notre installation au Mexique. Depuis le site est en perpétuel changement et il est devenu une source stable de revenus depuis 5 mois. On peut dire que vivalatina marche, mais seulement parce que je suis installé au Mexique, sans cela j’aurais déjà dû abandonner.

Pour développer l’activité, je prévois d’offrir une gamme plus large de service de bijoux sur-mesure, de travailler avec des blogs féminins pour faire connaître nos produits et services et de me lancer dans le très haut de gamme, en le rendant accessible à ceux qui n’en ont pas les moyens en France.