Entretien avec un apiculteur

abeille-a-mielDepuis toute petite, j’ai une passion pour les insectes. Ma mère hurlait chaque fois qu’elle entrait dans ma chambre et tombait sur ma collection d’araignées. Parmi tous les insectes, les abeilles (juste derrière les fourmis dans mon classement perso), m’ont toujours fascinée. C’est pourquoi, dans le cadre de ce site d’interviews, j’ai décidé d’aller interviewer un apiculteur qui les cotoie tous les jours.

Je pars à la découverte de ce métier passionnant avec Arthur, qui est apiculteur dans le Gers, depuis 12 ans maintenant.

Arthur, comment êtes vous tombé dans l’apiculture ?

C’est un héritage familial. Mon père avait des ruches et jeune, j’ai toujours baigné dans ce milieu. Ensuite, après des études de droit et une carrière fulgurante d’avocat, j’ai décroché de l’apiculture. Je n’y suis revenu qu’après mon divorce, qui s’est acompagné d’une profonde remise en question. J’ai très vite compris que je ne vivais pas la vie que je voulais et je suis revenu aux abeilles.

Est-ce que ça a été dur de démarrer cette activité professionnelle ?

Très. Les investissements sont importants et malgré mes revenus élévés d’avocat conseil, je n’avais que très peu mis de côté. Mon divorce ayant d’ailleurs fini de liquider ce maigre pactole. Le démarrage a été long. J’ai aussi du réapprendre tous les gestes, les routines. Moi qui avais vu mon père travailler au rucher pendant des années, j’ai dû resuivre une formation. Notamment pour me mettre au goût du jour des nouvelles techniques. J’en ai d’ailleurs rejeté certaines qui ne correspondaient à ma vision de l’apiculture.

Mais heureusement, j’ai été soutenu par ma famille d’une part qui était contente de me revoir reprendre l’exploitation apicole familiale, et par d’autres apiculteurs qui m’ont soutenu. L’apiculture a ça de bien que c’est aussi une aventure humaine où l’on peut faire de belles rencontres.

C’est quoi le quotidien d’un apiculteur ?

Il y a beaucoup de choses à faire, on ne se contente pas de regarder les abeilles travailler contrairement à ce que pensent certains. Il faut constamment entretenir son rucher, vérifier que les abeilles sont en bonne santé, même pendant la période hivernale. Et pendant la récolte du miel, la masse de travail est décuplée. Suivant votre équipement, cela peut-être un métier très physique. Désoperculer, extraire le miel sont des activités laborieuses. Mais quelle satisfaction de produire son miel.

Et de le vendre ?

Oui mais ce n’est pas si rentable que ça. Je gagnais bien mieux ma vie quand j’étais un jeune avocat.

Et cotoyer les abeilles tous les jours, comment ça se passe ?

Ah ah. Elles sont gentilles vous savez. Les abeilles piquent rarement si c’est ce qui vous inquiète. Elles sont extrêment intelligentes, je ne sais pas si vous le savez, elles peuvent raisonner en termes de concept. Une étude scientifique récente l’a prouvé.

Que conseillerez vous à quelqu’un qui voudrait se lancer dans l’apiculture ?

De ne pas avoir peur et de bien se former, notamment auprès d’apiculteurs chevronnés. C’est une activité complexe, parfois difficile, mais c’est très enrichissant et c’est un métier utile pour les abeilles et donc cette planète sur laquelle nous vivons tous.
Ensuite, pour la mise en place du rucher, il faut commencer petit et choisir du matériel du qualité (quitte à payer plus cher). Il y a de très bonnes boutiques en ligne comme Apiculture.net par exemple. Il faut égalemment bien choisir son emplacement, c’est très important pour l’orientation des abeilles et la qualité du miel.
Enfin, il faut aimer cet animal, sinon on arrivera jamais à rien. Il est complexe mais passionnant.

3 Comments

on “Entretien avec un apiculteur
3 Comments on “Entretien avec un apiculteur
  1. Et que pensez-vous de l’apiculture en ville? J’ai un jardin, et j’aimerais me lancer mais j’entends 2 sons de cloche: “non, mais ça va pas la tête” ou “c’est une exprérience enrichissante, faut vous lancer”
    Des conseils, remarques, opinions?

  2. Moi aucun conseil à te donner, faudrait demander à Arthur mais je doute qu’il passe souvent sur ce blog pour te répondre.

Comments are closed.